Le Conseil d’Etat a reconnu que la banque verte pouvait bien déduire sa moins-value lors de la vente de sa filiale grecque Emporiki remontant à 2012.

La somme, déjà remboursée par les services fiscaux en juin 2018, aura un impact positif sur le résultat du quatrième trimestre du fait de la reprise de provision. Crédit Agricole en profitera pour alléger un système de garanties coûteux.

Delphine Cuny – latribune.fr – 08/11/2019

 

Lire la suite de l’article …