FO constate notamment un taux de démission multiplié par deux en deux ans, une hausse des licenciements de plus de 100% et une pression commerciale permanente. La direction tempère, arguant qu’il “faut remettre ces chiffres en regard d’une entreprise de 20.000 salariés”.

 

latribune.fr – 27/03/2017