Le groupe mise sur une baisse de 30 % des coûts des services délocalisés.

A l’instar de plusieurs banques françaises, qui ont fait du Portugal leur base arrière pour bénéficier des moindres coûts salariaux du pays, le groupe Crédit agricole a décidé de délocaliser une partie de ses activités informatiques à Lisbonne.

Véronique Crochon  lemonde.fr – 22/02/2018