Des projets qui s’accumulent, des deadlines intenables, un sentiment d’urgence permanent : depuis le confinement, le monde du travail semble être bloqué en mode «alerte enlèvement», au détriment de la santé mentale et physique de chacun.

Alors que l’épuisement guette partout, il est urgent d’apprendre à dé-travailler.

Sofiane Zaizoune – madame.lefigaro.fr – 27/12/2021